Tracteur dans un champ. Les foins. Saint-Gervais. France.

CONFORTER L’ALPAGISME

Ce sera l’un des projets phares du prochain mandat : redonner vie aux alpages avec les projets de la Pierre du Déjeuner et de Joux. Ici, comme à La Grand Montaz ou à La Venaz mais aussi sur d’autres secteurs sans exploitation publique, il s’agit de conforter l’activité dans les alpages. Cet alpagisme qui permet également d’entretenir les pistes de ski pour l’hiver et de faire vivre des agriculteurs pluriactifs : moniteur, dameur… mais aussi de produire en circuit-court viande, fromages… pour les consommateurs locaux et pour le restaurant scolaire.

« L’idée est d’avoir une activité forte avec des agriculteurs présents qui y produisent, qui y vivent même, permettant ainsi une production fromagère grâce à la présence dans nos alpages de laitières bovines mais aussi caprines. C’est ainsi que se vit le rythme de l’évolution à Saint-Gervais. »

décrit Monique Ract.

Conforter l’agriculture, cela passe aussi par une politique volontariste de rachat de terres agricoles pour les sanctuariser et les faire exploiter par des agriculteurs locaux mais encore par l’aide apportée aux jeunes agriculteurs leur permettant de s’installer. Ce sont ainsi des dizaines d’hectares qui ont été achetés depuis 2001. De quoi aider les agriculteurs à asseoir leur activité dans la durée, aux différents étages de la commune, de la vallée jusqu’aux alpages.

RESTER MOBILISÉS POUR DÉFENDRE LE PASTORALISME CONTRE LES ATTAQUES DE LOUP

« L’Etat doit faire des choix comme il a su le faire pour d’autres causes nationales comme l’alcool “boire ou conduire, il faut choisir”. Il est urgent que l’Etat fasse un choix entre loup et pastoralisme dans les secteurs touristiques car il ne peut y avoir de station touristique et donc de vie sans agriculture. »

détaille Jean-Marc Peillex.

AMÉLIORER L’EXPLOITATION DES FORÊT SAINT-GERVOLAINES

La problématique de la gestion de la forêt est importante à Saint-Gervais. Si le bois faisait la richesse d’une commune autrefois, c’est aujourd’hui une préoccupation car certains propriétaires ne savent même plus quelles forêts leur appartiennent et s’ils doivent les entretenir. D’où là aussi, une politique volontariste d’achat des forêts aux particuliers afin de permettre des opérations de remembrement pour permettre une meilleure gestion et leur exploitation.

Opération emblématique : associer les écoles pour la sélection des bois utilisés pour le refuge du Goûter et la maison forte de Hautetour, du marquage des bois jusqu’à la plantation de nouvelles espèces.

ENGAGEMENTS ET CHANTIERS POUR LE PROCHAIN MANDAT

AGRICULTURE
Conforter l’activité agricole en particulier au travers du développement de nos alpages communaux comme ce sera le cas pour ceux de Joux et de la Pierre du Déjeuner.