UN DEUXIÈME RAPPORT ÉLOGIEUX DE LA CHAMBRE RÉGIONALE DES COMPTES

Cliquez ici pour lire le rapport de la CRC

Fin novembre 2019, la Chambre Régionale des Comptes a rendu un nouveau jugement concernant la vie de la commune. Des magistrats sont venus ausculter les finances communales, ses marchés publics, ses DSP, Délégations de Service Public, sa gestion des ressources humaines, son fonctionnement…

Un deuxième rapport tout aussi dithyrambique pour notre équipe municipale fait le constat d’une très bonne santé financière, d’un taux d’endettement très raisonnable…

Un rapport qui rappelle que Jean-Marc Peillex et les services financiers de la commune ont su désendetter et trouver des recettes supplémentaires pour payer les 74 millions de francs d’indemnités à la commune de Megève, nées d’un contentieux antérieur à notre premier mandat, rendant impossible tout nouvel emprunt.

Un jugement de la CRC salue les finances saines retrouvées qui ont permis d’extraordinaires investissements à valeur ajoutée : pont, piscine, patinoire, pôle éducatif de Marie-Paradis…

« Même si cela n’apporte pas de ressources, le pont de contournement a créé de l’activité commerciale, en parallèle des parkings gratuits. Il n’y a plus de commerces fermés à Saint-Gervais, tous ont retrouvé preneurs, preuve d’un dynamisme économique reconquis. »

rappelle Jean-Marc Peillex.
Image de couverture du rapport de la CRC

UN ENDETTEMENT MAÎTRISÉ SALUÉ PAR LA CHAMBRE RÉGIONALE DES COMPTES

Le rapport de la Chambre Régionale des Comptes est un jugement qui peut déboucher sur des poursuites pénales. Ici, à Saint-Gervais, il n’y a que quelques recommandations structurelles qui ont déjà fait l’objet d’actions correctives, des mesures ayant été prises pour répondre à ces pistes d’améliorations.

Parmi les satisfecit de la CRC : le taux d’endettement de la commune qualifié de “maîtrisé” par les magistrats, affirmation incontestable car il n’y a pas d’interprétation possible d’un jugement.

BAISSE DES IMPÔTS, UN ENGAGEMENT RÉUSSI

  • Premier engagement tenu : diminuer les impôts quand la communauté de communes récupérait une compétence, comme celle des ordures ménagères, la commune diminuait d’autant ses taux d’imposition, elle a été la seule commune à le faire.
  • Deuxième engagement tenu : ne pas répercuter la hausse annuelle des valeurs locatives imposée par l’Etat, dans la limite de 1% par an, valeurs locatives qui sont la base du calcul du montant des impôts locaux.

« Cette décision a été saluée par la Chambre Régionale des Comptes car nous sommes la seule commune à avoir réussi à faire cela, tout en continuant à investir. C’est la grande force de Saint-Gervais. On baisse les impôts, tout en réalisant des projets structurants. »

C’est ainsi qu’en euros constants, en 2020, on paie à Saint-Gervais les mêmes impôts locaux qu’en 2001, alors que nous vivons dans des villages qui ont été métamorphosés, qui sont devenus très dynamiques, dotés d’équipements nouveaux ou rénovés comme la MJC dernièrement. Le rythme d’une évolution qui va dans le bon sens pour les habitants.

  • Nouvel engagement pour le prochain mandat : diminuer encore la pression fiscale d’ici 2026 pour les Saint-Gervolains

« Il faut que la richesse supplémentaire que nous avons su créer à Saint-Gervais et qui continuera à être créée, profite à ceux qui ont permis de l’obtenir, c’est-à-dire tous les contribuables, habitants permanents comme résidents secondaires. »

ENGAGEMENTS ET CHANTIERS POUR LE PROCHAIN MANDAT

FINANCES ET IMPÔTS LOCAUX
Continuer à diminuer la pression fiscale pour que les gens restent au pays et que de nouveaux habitants viennent habiter à Saint-Gervais, en répercutant une baisse de 1% du produit fiscal sur les taux d’imposition communaux, car les habitants doivent bénéficier de la bonne santé financière de leur commune.