Éléments de réponses avec les deux plus jeunes candidats de la liste Peillex 2020, le rythme de l’évolution

Stacy Lopez, 27 ans, monitrice de ski l’hiver à Saint-Nicolas, régulatrice au Tramway du Mont-Blanc l’été, petite-fille de Titi TUAZ, ancien adjoint au maire, pour rien au monde, elle n’irait vivre ailleurs qu’à Saint-Nicolas, d’où cette envie de donner de son temps pour sa commune.

Le sport, l’aménagement de la montagne et bien sûr Saint-Nicolas, voilà ses thèmes de prédilection, avec un objectif:

« Tout faire pour que les jeunes puissent rester vivre ici ».

Le nouvel hôtel à Saint-Nicolas a su se fondre dans ce cadre, le nouveau télésiège de Chattrix jugé comme « formidable », l’idée pour Stacy est d’un juste équilibre à trouver, entre habitants permanents et les touristes à Saint-Nicolas, comme ailleurs dans Saint-Gervais. D’où son message aux jeunes et moins jeunes :

« Pour moi, ce n’est pas en restant chez soi que l’on peut faire avancer les choses. Tout le monde est concerné, chacun a son mot à dire. Cela nous concerne directement. D’où l’importance d’aller voter et de s’exprimer. Tout ce que Jean-Marc Peillex a fait pour Saint-Gervais jusqu’à maintenant a été bénéfique pour la commune, donc j’incite les jeunes à venir voter pour notre équipe ; mais quoi qu’il en soit, il est important de venir donner son avis lors de cette élection. »

Rémi Boutrois, 26 ans, a grandi et habite à Saint-Gervais depuis toujours, jardinier à son compte l’été, vous le croisez l’hiver au télésiège du Mont-Joly.

« la première chose à faire pour s’investir pour sa commune, c’est d’aller voter ».

Il a choisi d’aller plus loin en s’engageant aux côtés de Jean-Marc Peillex,

« Je veux m’engager car cela me paraît important d’apporter ma contribution de « jeune », pour avoir un avis critique aussi. Je n’ai pas envie de laisser faire d’autres. Je veux comprendre comment fonctionne la commune, ses enjeux. »

Lui qui a vu et apprécié ce qui s’était passé ici à Saint-Gervais ces dernières années, compte pouvoir s’impliquer, s’il est élu, sur deux grands enjeux :

« l’environnement et la montagne, c’est ce qui m’intéresse et me plaît le plus. D’être entouré par les montagnes, c’est une telle chance que j’ai envie qu’elles soient respectées, qu’on puisse les préserver comme il se doit. Il y a aussi le patrimoine et la culture. L’histoire, c’est important, c’est notre passé, mais aussi notre futur. J’ai envie de participer à mieux le retransmettre. »

De son côté, Jean-Marc Peillex rappelle pour les jeunes qui ont atteints leur majorité qu’il n’y a plus besoin de s’inscrire, l’inscription étant automatique désormais.

« Voter, c’est le seul moment où l’on peut s’exprimer »

sur des sujets du quotidien, qui sont de la compétence de la commune : déneigement, voirie, éclairage public, sécurité… mais aussi le scolaire, le tourisme, la petite enfance…mais aussi sur les grands projets de la commune comme nous en avons réalisés pendant les précédents mandats : l’école Marie Paradis, la piscine, la rénovation de la patinoire, le pont… ou dans le domaine de la culture et du patrimoine : rénovation des chapelles et de nos églises baroques.

« Il y a une vraie vie à Saint-Gervais. De Bionnassay au village de Saint-Nicolas de Véroce, jusqu’au Fayet ou au bourg de Saint-Gervais, la population bénéficie de l’attention des élus et des services municipaux »

détaille Jean-Marc Peillex.

« Voter pour notre équipe, c’est le choix du sérieux ; mais aussi d’une politique qui s’adresse à tout le monde. Ceux qui vont voter pour la première fois doivent se souvenir de ce que l’on a déjà fait pour eux, à leur demande,  ces dernières années quand ils étaient ados : le pumptrack par exemple… et le travail n’est pas fini ! ».