Télécabine du Bettex

150 MILLIONS D’EUROS D’INVESTISSEMENT POUR LE DOMAINE SKIABLE

C’est une Délégation de Service Public moderne et dynamique qui a été validée en 2018 pour le domaine skiable côté Bettex, preuve de l’inventivité de l’équipe municipale. En effet, lors de la négociation avec le futur délégataire, il a été imaginé un plan d’investissement de 150 millions d’euros sur les 30 ans à venir mais sans que rien ne soit figé à long terme. Une première liste d’investissements a été fixée pour les 8 premières années de la DSP. Ensuite, si les volumes d’investissements ont été fixés, il s’agira pour les élus en place de déterminer avec le délégataire les priorités et les investissements nécessaires en fonction de l’évolution du climat, de l’évolution des comportements des skieurs… Face au cadre figé et contraignant de la précédente DSP datant de 1989, de la souplesse a été créée, offrant une capacité de s’adapter à l’avenir. C’est le rythme de l’évolution.

Outre le volume d’investissement important de 150 millions d’euros, l’intelligence de cette DSP a aussi été son anticipation, permettant pour le candidat retenu de réaliser dès l’hiver 2019/2020, six mois après le début du nouveau contrat, un premier investissement : le télésiège débrayable 6 places des Chattrix inauguré dès cet hiver, créant une nouvelle porte d’entrée moderne pour le domaine skiable. A cela s’ajoute aussi une redevance plus importante pour financer les navettes, une redevance supplémentaire pour l’office de tourisme, une taxe sur les remontées mécaniques pour les finances de la commune. Gagnant gagnant.

AMÉLIORER LA GOUVERNANCE SUR LE DOMAINE SKIABLE DU PRARION

Alors que 80 % du domaine skiable des Houches se situe sur Saint-Gervais, la mise en place d’un SIVU, Syndicat Intercommunal à Vocation Unique, a amoindri le poids de la commune saint-gervolaine qui ne possède que 50 % des sièges tandis que la voix du président, le maire des Houches actuellement, est prépondérante. C’est ainsi que les élus saint-gervolains n’ont pas été écoutés dans le projet d’aménagement de la piste du Kandahar dont le coût est de 10 millions d’euros. Pour le prochain mandat, il s’agira de mieux faire entendre la voix de Saint-Gervais sur ce domaine skiable.

« A Saint-Gervais, nous sommes d’accord pour partager mais pas pour se faire déposséder. On oublie trop souvent que Saint-Gervais est chez lui sur ce secteur.

Il est donc nécessaire de trouver un modèle administratif pour que personne ne soit lésé et que les décisions soient portées et validées par tous. Les retombées financières ne doivent pas être réservées à la vallée de Chamonix comme c’est le cas aujourd’hui, d’autant que nous sommes responsables financièrement pour moitié dans ce SIVU »

rappelle Véronique Clévy

60 MILLIONS D’EUROS POUR LE TRAMWAY DU MONT-BLANC

Grâce au travail de fond de Jean-Marc Peillex en tant que conseiller départemental depuis 2004, ce sont plus de 60 millions d’euros qui sont investis dans le Tramway du Mont-Blanc par le Département. C’est la preuve de l’attachement du Conseil Départemental pour cet équipement au travers de la rénovation de la voie, de l’achat de quatre nouvelles motrices, de la construction d’une gare d’arrivée au nid d’aigle.

ÉTUDE EN COURS POUR UN ASCENSEUR VALLÉEN

Face au FuniFlaine, équipement intelligent pour limiter la circulation des voitures entre Magland et Flaine, Saint-Gervais et Megève réfléchissent conjointement à un nouvel équipement pour transporter habitants et vacanciers depuis la gare du Fayet jusqu’au DMC. Pas de télécabine au fond du parc thermal qui verrait cet espace de nature transformé en un vaste parking à voitures mais un nouveau mode de transport pour lequel de nombreux partenaires : Etat, Région, Département sont favorables.

UN ASCENSEUR À EAU ENTRE LES THERMES ET LE BOURG DE SAINT-GERVAIS

C’est simplement utiliser la force motrice de l’eau et même celle des eaux usées afin de propulser un “ascenseur”, comme cela existe ailleurs (Grande-Bretagne, Suisse, Portugal…). Cet appareil qui serait situé entre les Thermes et le centre de Saint-Gervais, rive droite ou rive gauche, fait l’objet d’études par les ingénieurs d’EDF Hydro.
Seule la puissance de l’eau sera utilisée pour cette nouvelle liaison, cette source d’énergie 100% décarbonée ouvre la voie à une installation innovante et durable par câble ou rail sur laquelle se déplacera une cabine qui gravira proprement les 200 mètres entre les deux étages de la commune de manière permanente et ce sans frais de fonctionnement.

L’INVENTIVITÉ, MARQUE DE FABRIQUE DE SAINT-GERVAIS

Ce projet d’ascenseur à eau, c’est une des marques de fabrique de Saint-Gervais : inventer, être innovant, montrer aux habitants la capacité de la commune à innover, tout en séduisant des co-financeurs. Simplement le rythme de l’évolution.