Alain Deloche, est un chirurgien cardiaque français, co-fondateur de “Médecins du monde” et fondateur de l’association “La Chaîne de l’espoir”.

Qu’est ce qui vous a le plus marqué dans les changements de Saint-Gervais?

« Je viens à Saint-Gervais depuis 75 ans, notre maison de famille ici date de 1928. J’ai connu le Saint-Gervais, petit village avec des maisons d’enfants, avec peu d’ambitions, quand la moyenne montagne n’était pas tendance, alors que l’on construisait ailleurs Flaine ou Avoriaz.

Saint-Gervais était connu pour son équipe de hockey, championne de France, par son tennis-club et ses terres battues aussi réputées que celles de Roland Garros. On venait à Saint-Gervais depuis Paris par le train de nuit, pour dire comme cela paraissait loin. L’immobilisme et l’isolement dominaient malgré le trafic et les camions qui traversaient Saint-Gervais. On parlait déjà du pont de contournement mais rien ne se faisait.

Depuis une quinzaine d’années, plus qu’un changement, on parle en médecine de “mutation” et Jean-Marc Peillex n’est pas étranger à cela. Saint-Gervais a désormais une identité. La mutation a opéré tout en conservant l’âme et en respectant la tradition. Le parking souterrain gratuit et ses fresques, le centre revalorisé, le pont de contournement, c’est révolutionnaire pour moi qui ai vécu 50 ans de discussions à propos de ce pont. Et dire qu’aujourd’hui des gens viennent d’ailleurs pour se restaurer dans les établissements de Saint-Gervais. Tout cela en ayant su garder l’identité des trois bourgs : Le Fayet, Saint-Gervais et Saint-Nicolas. Mon espoir pour l’avenir porte maintenant sur le Bettex.

Autre grande réussite : avoir su rattacher le Mont-Blanc à l’image de Saint-Gervais. Cela n’existait pas auparavant malgré le tramway du Mont-Blanc. »

Qu’est-ce qui vous appréciez le plus chez Jean-Marc Peillex?

« Il pourrait être chirurgien. Il fait tout avec une précision chirurgicale. Il dit et il fait ce qu’il dit avec le sens du détail. Il est précis et à l’écoute. Il n’y a pas d’immobilisme avec Peillex. »

Que faut-il encore à Saint-Gervais selon vous?

« Continuer à mener la bataille pour la préservation du Mont-Blanc. Le fan de vélo que je suis aimerait encore voir le Tour de France arriver au Bettex. Même si on ne voyait pas le Mont-Blanc à cause de la pluie, l’arrivée victorieuse de Romain Bardet reste un grand souvenir. Continuons la mutation en gardant l’identité et la tradition. »